avril 13, 2021

Agence Senegalaise de l'Information

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici

La France adopte un projet de loi permettant le recouvrement des avoirs “ mal gagnés ”

PARIS

L’Assemblée nationale française a approuvé mardi à l’unanimité un projet de loi visant à réformer et à augmenter l’aide publique au développement (APD) du pays à ses alliés à 0,55% du revenu national brut.

Le projet de loi crée un nouveau mécanisme permettant à l’agence française de développement de réhabiliter les «mauvais» biens et avoirs acquis frauduleusement par des dirigeants étrangers et d’utiliser l’argent pour des personnes ou d’autres pays dont l’argent a été volé.

Le gouvernement français est tenu de restituer aux États étrangers concernés le produit de la vente de ces biens, biens et avoirs confisqués à des représentants étrangers reconnus coupables de blanchiment d’argent ou de délits financiers connexes. En vertu des lois existantes, le produit de la vente de ces biens confisqués est conservé par le gouvernement et reversé au budget général de l’État.

Le 19 février, un amendement aux matériels «acquis illégalement» dans le cadre du projet de loi de programmation pour le développement a été adopté par l’Assemblée nationale. Le projet de loi va maintenant passer au Sénat français, puis au Parlement avant qu’il ne devienne loi.

La question de la restructuration s’est posée après l’ouverture de plusieurs procédures judiciaires concernant des actifs détournés par des dirigeants étrangers en France, notamment en 2017 après qu’un tribunal français a reconnu le vice-président équatorien de Guinée, Théodore Nuema Obiang, coupable de blanchiment d’argent et de près de 150 millions d’euros de fraude financière.

Le tribunal l’a condamné à trois ans de prison avec une amende de 30 millions d’euros et a ordonné la confiscation de ses biens, dont des voitures de luxe d’une valeur de plus de 107 millions d’euros et un hôtel particulier de six étages à Paris.

READ  La France dit que 4703 nouveaux cas de virus corona ont tué 375 personnes en 24 heures

En décembre de l’année dernière, la Cour internationale de justice a statué que la demande de la Guinée équatoriale ne pouvait pas être confisquée parce qu’elle jouissait de l’immunité diplomatique et a tranché en faveur de la France pour des poursuites pénales et la confiscation de biens.

Des militants et des organisations à but non lucratif telles que Transparency International France et Sherpa, qui ont lancé le procès contre Obi-Wan en 2008, ont plaidé pour un nouveau cadre juridique en France pour restructurer et débourser des fonds.

Dans le cas d’Obi-Wan, il a été avancé que le produit de la restitution des biens confisqués à la Guinée équatoriale irait directement dans les trésors de sa famille et de ses alliés qui dirigent le pays depuis 1979.

Le nouveau cadre adopté dans le projet de loi de développement établit un plan budgétaire spécifique pour les recettes de la vente d’actifs «mal gagnés» et confie à l’Agence française de développement la responsabilité de financer les projets de développement en lien avec le pays partenaire.

Dans un communiqué, Transparency International a déclaré: “La France a l’opportunité de créer un précédent de restructuration d’actifs illégaux qui encouragera de nombreux pays et portera un coup dur à la corruption transnationale”.

Il a toutefois averti que le système serait encore renforcé et que la transparence serait maintenue “une fois pour toutes, pour éviter d’être pris dans les canaux de la corruption”.

Le site Web de l’Agence anatolienne ne contient qu’une fraction des informations fournies aux abonnés par le système de diffusion de nouvelles AA (HAS) et sous forme abrégée. Contactez-nous pour les options d’abonnement.

READ  La France et la Pologne ont remporté les relais de biathlon aux Championnats du monde de la jeunesse de l'UIP