mars 4, 2021

Agence Senegalaise de l'Information

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici

Alvi exhorte la France à éviter les lois discriminatoires à l’encontre des musulmans – Pakistan

ISLAMABAD: Le président Dr Arif Alvi a exhorté samedi les dirigeants politiques français à ne pas confiner les attitudes discriminatoires à l’égard des musulmans aux lois et a averti que de telles actions pourraient entraîner des conséquences désastreuses sous forme de haine et de conflit.

“Tu [France] Nous devons unir le peuple et ne pas étiqueter une religion d’une manière particulière pour créer l’unité et le sectarisme », a-t-il déclaré à la Conférence internationale sur la liberté de religion et les droits des minorités.

La déclaration du président renforcera la surveillance des mosquées dans le processus de discrimination à l’égard des musulmans à majorité, marquant un projet de loi adopté mardi par la chambre basse du parlement français.

La cérémonie d’inauguration a été suivie par le ministre des Affaires religieuses Pir Noorul Haq Qadri, la secrétaire parlementaire Sunila Ruth et l’ambassadrice de l’UE au Pakistan Andrulla Kaminara. En outre, Aisha Khan, membre du Comité central américain sur la démocratie, et Samuel Pierre, président exécutif du Minority Rights Forum, des représentants des communautés minoritaires et des organisations internationales, des érudits religieux et des évêques étaient présents.

Le président Alvie a déclaré que la loi française n’était pas conforme à la Charte des Nations Unies et que l’Europe était «contraire à l’harmonie sociale qui avait imprégné auparavant sa communauté». Il ne devrait pas y avoir de contrecoup contre les situations qui découlent de la haine et les situations qui sont menées par des personnes qui ne connaissent pas le véritable islam, a-t-il déclaré.

Les dégâts ne sont pas clairs à l’heure actuelle, mais le Dr Alvi a déclaré que cela finirait par se terminer par une terrible situation de haine et d’hostilité. Eradiquer toute la religion d’une manière différente et prendre des mesures de précaution contre toute la communauté, sinon maintenant, déclenche le fait que cela aura des conséquences bien pires dans les 10 prochaines années, a-t-il déclaré.

READ  La France présente un nouveau projet de loi sur le climat, les militants réduisent les mini-mesures

Le gouvernement pakistanais a informé l’Occident que calomnier le prophète au nom de la liberté d’expression et de religion est une insulte à l’autorité respectée par la Oummah par tous les musulmans.

Il a dit qu’il existe des lois en Occident concernant la protection de certaines opinions, comme l’Holocauste, et que leur violation a créé l’unité. De même, les lois [about Islam’s Prophet] Nous devons nous assurer que cela ne se produira pas, a-t-il déclaré. C’est ancré dans les principes de paix et de prospérité que le gouvernement croit en un Pakistan en pleine croissance avec la paix et l’harmonie entre les personnes de toutes religions, croyances et couleurs.

«Au Pakistan, nous croyons aujourd’hui, il y a de la moralité derrière chaque décision. En même temps, nous devons nous assurer que le peuple pakistanais est uni et que nous allons immédiatement combattre les incidents qui créent des différences dans toutes les lois et dans tout ce que nous faisons.

Le président a déclaré qu’il peut y avoir des accidents et des incidents qui tentent de créer l’unité, mais la nation se battra très rapidement, ce qui est une lutte continue pour maintenir la paix. Le ministre Noorul Haq Khatri a déclaré que la majorité de la population du pays avait la garantie de protéger les droits de la religion et des minorités constitutionnelles.

Il a dit que le gouvernement rédigeait une loi contre les conversions religieuses forcées.

L’ambassadeur de l’UE, Andrew Caminara, a déclaré que l’UE continuerait de collaborer avec le Pakistan pour promouvoir la croissance et l’harmonie religieuse dans le cadre de la participation stratégique UE-Pakistan 2019.

READ  Au milieu d'une épidémie, de nouvelles divertissantes et de belles histoires, la France continue de faire des cinémas

Il a déclaré que les écoles et les universités favoriseraient la tolérance religieuse et que l’inclusion de l’UE au Pakistan contribuerait à un changement positif dans la vie des gens.

Sorti à l’aube le 21 février 2021